Calendrier 2020

Valider la selection Supprimer les filtres

Aucun produit ne correspond à votre recherche.

Retour

Mai - Expert Applications

15/11/2019 11:50

Olivier Le Brun est le responsable du service Applications chez CHOPIN Technologies.  Il nous explique comment lui et son équipe accompagnent les industriels et professionnels du secteur céréalier.

Pouvez-vous nous préciser le rôle du service Applications au sein de CHOPIN Technologies ?

Le service Applications a pour mission d’explorer et d’exploiter toutes les fonctionnalités et potentialités offertes par chacun des instruments de la gamme CHOPIN Technologies afin d’offrir des solutions d’analyse pertinentes et personnalisées à chacun de nos clients. L’équipe Applications est composée de 5 personnes (techniciens, ingénieurs et docteurs), ayant toutes, de par leur parcours universitaire et/ou professionnel, un lien fort avec la filière blé-farine-pain. Une connaissance approfondie des transformations biochimiques et des procédés technologiques régissant le secteur céréalier, une relation étroite et quotidienne avec les différents acteurs de l’entreprise (R&D, fabrication, SAV, marketing …), associée à une réelle expertise du fonctionnement des appareils CHOPIN et de l’analyse de Laboratoire permet à l’équipe CHOPIN Applications de sortir des sentiers battus et d’imaginer des solutions innovantes pour accompagner ses partenaires et clients dans leur quotidien.

Concrètement, quel type de support le service Applications peut-il apporter à ses clients ?

Il est difficile de répondre en quelques mots et de façon exhaustive à cette question. En effet la diversité de nos clients (des sélectionneurs à la seconde transformation, en passant par les stockeurs et les meuniers), et la diversité de la gamme d’instruments proposée par CHOPIN Technologies rend le champ des possibles très large : développement de calibrations spécifiques, adaptations de protocoles, développement de modèles de prédiction, aide à la définition de cahiers des charges, aide à la sélection d’ingrédients ou de fournisseurs … sans oublier bien sûr la formation.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples représentatifs pour nous permettre de nous faire une idée plus précise du support que vous apportez ? 

  • Commençons par le développement de calibrations spécifiques

Certains des appareils commercialisés par CHOPIN Technologies, tels que les humidimètres (Aquaneo, AquaTR) ou les analyseurs proche-infrarouge (Infraneo) nécessitent l’utilisation de modèles mathématiques (appelés calibrations) afin de convertir la donnée brute en valeurs utiles et exploitables (teneur en eau, en protéines …). CHOPIN Technologies propose bien entendu par défaut un large choix de ces calibrations pour chacun de ses appareils, mais certaines plus spécifiques peuvent manquer. Le service Applications peut alors prendre le relai et développer les calibrations manquantes. A titre d’exemple nous avons développé dernièrement, en collaboration avec un collecteur du sud de la France, deux calibrations riz (une pour le riz paddy rond, une seconde pour le riz paddy long).

 

  • Nous aidons également nos client à la mise en place de cahiers des charges spécifiques :

Le contrôle qualité est l’un des domaines d’activité où les appareils CHOPIN sont le plus fréquemment et le plus intensément utilisés. L’objectif du contrôle qualité est généralement double : s’assurer d’une part que les matières premières entrantes ont les caractéristiques requises pour éviter tous problèmes lors de leur utilisation sur la chaine de production, et vérifier d’autre part que les produits fabriqués sont conformes à ce qu’attendu et qu’une fois livrés chez le client final ils lui donneront pleine et entière satisfaction. Basiquement, il faut donc trouver l’outil qui permet de séparer le Bon du Mauvais. Pour ce faire les opérateurs qualités disposent généralement de cahiers des charges, c’est-à-dire de liste d’analyses accompagnées de valeurs (ou de plages de valeurs) auxquelles les produits testés doivent répondre.

Il peut cependant arriver que ces cahiers des charges n’existent pas (par exemple lorsque de nouvelles matières premières sont utilisées) ou soient insuffisants (les contrôles mis en place ne permettent pas d’identifier tous les lots posant problèmes). Il faut alors créer ou compléter ces cahiers des charges et c’est là que l’équipe Applications peut apporter son expertise. A partir d’échantillons fournis par le partenaire, et qualifiés comme Bon ou Mauvais en fonction de leur comportement sur ligne de production, l’équipe Applications va lancer une série d’essais afin d’identifier la solution [ = appareil + protocole d’analyse + paramètre(s) discriminant(s)] la plus à même de séparer efficacement  les échantillons Bons des échantillons Mauvais 

  • Nous adaptons les protocoles aux contraintes techniques ou économiques de nos utilisateurs :

Une solution analytique correspond généralement à la combinaison de 3 éléments : un instrument de mesure, un mode opératoire (ou protocole) et un (ou des) résultat(s). Afin de permettre les comparaisons entre laboratoires, les solutions analytiques les plus importantes font généralement l’objet de normes, c’est-à-dire de textes consensuels décrivant par le menu l’appareillage à utiliser, la procédure de test à mettre en œuvre et la façon de calculer et d’exprimer le ou les résultats. La plupart des appareils conçus par CHOPIN Technologies répondent ainsi à des normes nationales ou internationales (NF EN ISO 27971, ICC 121, AACC 54-30.02, GOST 51415-99 pour le test Alveographe HC ; NF EN ISO 17718 pour le test Mixolab Chopin+ ; NF EN ISO 17715 pour le test SDmatic ….). Ces normes facilitent grandement le développement et la diffusion des méthodes qu’elles décrivent, et peuvent également servir de socle réglementaire pour les transactions commerciales, ce qui n’est pas à négliger.

Il peut cependant arriver que ces protocoles normalisés ne soient pas adaptés aux contraintes techniques (nouvelles matières premières …) ou économiques (durée d’analyse trop longue …) de tel ou tel utilisateur. L’ajustement des conditions de tests (pétrir plus vite, gonfler plus lentement, chauffer plus fortement, rallonger le temps de repos ….) et/ou le calcul de nouveaux paramètres résultats (aire sous la courbe, dérivée première, différence de couple …) tous deux disponibles sur la plupart des instruments CHOPIN Technologies, permettent souvent de contourner ces difficultés initiales et d’apporter des solutions pertinentes.  La norme NF EN ISO 27971 relative au test Alveo HC a ainsi été développée pour analyser des farines blanches à faibles teneurs en fibre. Cette procédure standardisée s’avère par contre peu adaptée à l’analyse des farines complètes (ou à tout le moins riche en son) actuellement en vogue. Les essais Alveographe menés depuis quelques temps au sein du service Applications en augmentant l’hydratation des pâtes à tester et en diminuant le débit d’air lors du gonflement de la bulle s’annoncent très prometteurs et pourraient débouchés dans les prochains mois sur une solution Alveographe pour l’analyse des farines à teneur en cendres élevées.

 

 De quelle manière pouvez-vous seconder les industriels qui doivent répondre aux nouvelles tendances du marché ? 

Depuis quelques années de nouvelles tendances apparaissent sur le marché. Les consommateurs sont à la recherche de produits tout à la fois plus sains (moins de sel, moins d’additifs, sans gluten, riches en fibres …) et plus eco-responsables (produits locaux, sans huiles de palme, sans OGM …). Pour répondre à cette demande les industriels doivent adapter leurs recettes, apprendre à se passer de certains ingrédients, additifs et autres auxiliaires technologiques et au contraire incorporer de nouveaux produits réputés bénéfiques pour la santé (quinoa, lin, épeautre, céréales anciennes et autres pseudo-céréales …). Cette adaptation est souvent complexe et nécessite généralement de surmonter deux difficultés principales : sélectionner le ou les bons ingrédients, et ces derniers une fois électionnés mettre en place les filières d’approvisionnement et les outils de contrôle permettant d’assurer une régularité qualitative des avitaillements.

La sélection des ingrédients de substitutions les plus adaptés est souvent longue et nécessite de nombreux essais de fabrication. Néanmoins le recours à des analyses instrumentales pour screener les différents candidats et éliminer rapidement les moins prometteurs permet habituellement de réduire le nombre d’essais sur pilote, et par voie de conséquence d’économiser du temps et des ressources financières.

La mise en place des outils de contrôle est souvent tout aussi délicate. En effet de par leur nouveauté même, il n’existe pas ou peu de critères et de méthodes permettant d’évaluer ces ingrédients de substitution. Ainsi si la littérature technique et scientifique regorge d’outils permettant de caractériser le comportement rhéologique et la machinabilité des farines de blé, les publications dédiées à l’analyse technologique des farines de manioc, de teff ou de sorgho sont beaucoup plus rares.  

Comme l’illustre nos essais sur farines de criquet, l’équipe Applications de CHOPIN Technologies est apte à accompagner les démarches de sélection et de caractérisation des matières premières les plus innovantes et les plus surprenantes.

  

Qui peut avoir recours au service Applications et comment le contacter ?

Le service Applications est accessible à tous les acteurs du secteur désireux de collaborer avec CHOPIN Technologies, qu’ils soient ou non détenteurs d’instruments de la marque. En cas d’intérêt, il  suffit de contacter le représentant local de CHOPIN Technologies.. Un des membres de l’équipe  Applications reprend contact  afin de mieux cerner le besoin et les contraintes, et de définir en collaboration un plan d’expérimentation, la façon de le mettre en oeuvre et les critères de succès.  

 

Pour contacter l'équipe Application de CHOPIN Technologies : labo.application@chopin.fr